28 décembre
73
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-73,stockholm-core-2.0.6,select-theme-ver-6.5,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled,paspartu_enabled,menu-animation-underline,side_area_uncovered,,qode_menu_,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

28 décembre

28 Décembre, huile sur toile, 60 x 73, 2017.

SÉRIE firework, 2017-2018.

28 décembre est aussi un texte extrait de l’édition Feu Femme Piscine écrite par l’artiste.

 

 

 

28 DÉCEMBRE 2016 

La dernière fois que je t’ai senti près de moi, je me suis dit une fois de plus que ta transpiration était acide. Nous étions dans le froid, nous buvions de la bière, nous regardions les feux, nous nous regardions. 

C’était magnifique. 

Il y avait au loin des bateaux. 

Nous rigolions fort, je filmais cette scène. Sur la vidéo on nous entend rire, on nous entend dire que c’est beau. On t’entend. 

Ce qui était beau, c’est qu’on était seul sans les lumières des autres. Nous n’entendions que notre propre excitation. Nous n’avions que nos téléphones pour éclairer, nous avons fait des selfies en paradant avec nos Heinekens vertes. 

Chaque fois que je regarde un feu d’artifices je pense à toi. Chaque fois que ça sent la transpi acide je pense à toi. 

J’adore cette odeur. C’était beau ce moment. C’était un moment parfait. 

 

Crédit photo: Laure Subreville et Coline Gaulot.