Laure
21734
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-21734,stockholm-core-2.0.6,select-theme-ver-8.1,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,paspartu_enabled,menu-animation-underline,side_area_uncovered,,qode_menu_,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Laure

Laure, acrylique sur toile, 80 x 120, 2018.

SÉRIE Femmes piscines, 2018.

Laure est aussi un texte extrait de l’édition Feu Femme Piscine, écrit par l’artiste.

 

LAURE

Lettre numéro 1: Ne t’inquiète pas. 

Que se passe-t-il après le ricochet? 

Les pierres tombent le long de l’eau, elles sentent la fraîcheur s’imposer à elles. La température descend. En quelques secondes, le sol se fait sentir, stoppe la descente. Les pierres ne sentent pas les vibrations de l’intérieur. 

Elles sont solides et pleines. 

Elles se concentrent sur la sensation de la surface. 

Elles n’ont pas froid, pas chaud. Elles sentent les passages. 

Les pierres en quelques sortes reçoivent et ne retiennent jamais que le souvenir de l’empreinte sur leur surface. 

Elles doivent surtout se faire à l’idée, elles n’ont pas besoin d’être transpercées, brisées, fissurées pour être la force de ce qui les entoure.